1001 PATTES

 

 

1001 PATTES

 

Très en vogue dans les pays nordiques,

 

 

ef2006-535.jpg

 

Kortrijk Belgique 

 

ef2006-531.jpg

 

 

 

 

ef2006-563.jpg

 

Ce type de jardin se développe doucement en France.

Mis à part Nantes qui a réalisé un jardin des nectars,

de nombreuses villes se contentent d’installer des abris à insectes

parfois sur des sites les plus incongrus,

ici la communication prend le pas sur l’environnement.

 

ef2006-047.jpg

 

Brokeloh Allemagne 

 

jury-europe-2007-allemagne-067.jpg

 

Allemagne 

 

entomologie-hotel-a-insectes-a-la-mfr-d-aillevillers-premiers-residents-01-8227.jpg

 

 

 

 

ete-2009-005.jpg

 

 

 

bund-garten05-01.jpg

 

 

 

 

imf-accroche-g-web-chemin-64-1223392116.jpg

 

P1250808 5 1024x769 

 

 

Dscn4576 768x1024 

 

 

 

jardin-des-melanges-1-mai-2011-135.jpg

 

Même aux abords de « Micropolis » la cité des insectes dans l’Aveyron,

où l’on pourrait s’attendre à découvrir les insectes en pleine nature

dans leur milieu naturel dans  un jardin,

rien juste un  parking …,

il faut regarder les pare brises pour apercevoir des insectes à l’extérieur ….

 

 

Pourtant les plantes mellifères sont nombreuses

et beaucoup se trouvent à l’état sauvage,

 

ef2006-518.jpg

 

jury-europe-2007-allemagne-018.jpg

 

 

l’ortie est une des principales plantes hôtes pour les chenilles,

les buddleias ou arbre à papillons

poussent maintenant à l’état spontané dans de nombreuses régions,

bleuets, carottes sauvages, trèfles, phacélie,

 coquelicots, pissenlit, moutarde, bourrache,

égayent nos champs de leurs couleurs vives,

quand aux plantes cultivées la liste est encore plus longue.

Il faut savoir que chaque papillon

à une plante hôte pour accueillir ses œufs.

Certains distributeurs, sentant le bon filon ont développé

des « gammes biodiversités »

proposant des mélanges spéciaux apiculture urbaine

ou spéciales papillons ou oiseaux

 

jury-europeen-2006-092-beaune-tapis-des-1000-fleurs.jpg

 

Conception :

 

De conception simple ce jardin doit se diviser de deux parties :

 Une première « sauvage » consacrée et dévolue à nos amis à 1001 pattes 

présente les plantes dans une mise en scène naturelle

(orties, buddleias, plantes sauvages

et plantes cultivées, le tout encadré    

avec quelques arbres et arbustes mellifères : tilleuls,

acacias, bouleaux, arbre de Judée,

prunelier, troène, épicéa…..) 

voilà pour la nourriture.

 

Pour l’hébergement plutôt que d’avoir une seule « résidence à insectes »

 

 

dscn2997.jpg

 

 

 

dscn2999.jpg

 

, pourquoi ne pas multiplier, les possibilités :

Des tuiles entassées avec un lit de paille entre elles

posées dans les plantations accueilleront volontiers les perces- oreilles.

 

 

 

dscn1122-copie.jpg

 

 

 

On peut remplacer les tuiles

par des pots de terre toujours remplis de paille


Un petit muret réalisé en rondin de bois non écorcé

sera le paradis pour les insectes xylophages

 

 

 

la-roche-jagu-29-avril-2011-27.jpg

 

 

 


Un cageot récupéré sur les marché rempli de paille

sera une résidence grand luxe pour les Chrysopes


Des fagots de bois secs  feront le bonheur des carabes

ou des abeilles et guêpes solitaires surtout  s’ils sont creux

 

ef2006-597.jpg

 

 


Une planche de bois, non verni, de récupération assez épaisse

ou mieux une buche de bois,

percée de trous de différents diamètre,

fixée à un poteau offrira un petit palais aux hyménoptères

     

 

 

                            

  • L’autre réservée aux bipèdes que sont les hommes.

Cette partie doit être une zone d’observation et d’explications,

voir de vulgarisation, une simple pelouse fera l’affaire.

Une simple barrière type une ou deux lisses

peut économiquement séparer les deux parties

 

 

jury-europe-2007-hollande-065.jpg

 

 

dscn3016.jpg 

Réalisation :

 

Ce type de jardin, doit être positionné au sud, Sud est,

loin des vents dominants, dans un ensemble cultivé sans pesticide.

 

 

Communication :

 

Le point le plus important est la communication et la vulgarisation

pour cela le service Espaces verts de Nantes

utilise des lutrins présentant ainsi son jardin :

 

 

« De l’avis de papillons,

le jardin se présente comme un restaurant saisonnier,

fonctionnant en libre service, ouvert à tous et gratuit de surcroit »

 

jury-pays-de-loire-2006-119.jpg 

 

 

Au Menu :

 

Buffet de fraicheur, à base de verdure

adaptée au régime spécifique d’une ou plusieurs espèces de chenilles.

 

Buffet de douceurs, composé de boissons sucrées destinées aux

adultes, consommateurs de nectars variés.

 

 

jury-pays-de-loire-2006-121.jpg

 

 

jury-pays-de-loire-2006-122.jpg

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau