PRAYSSAC UN VENT DE BOHÈME 2012

 

 

Un vent de Bohème à  Prayssac

« PRAYSSAC

LE BITCHE DU SUD OUEST »

 

 

 

Il y a prés de deux,

j’écrivais

« Prayssac elle a tout d’une grande ».

Aujourd’hui il est temps de retourner

dans cette petite ville du Lot,

pour voir l’évolution.

Premier changement l’entrée

avec son panneau « villes & villages fleuris »

là aussi les fleurs ont éclosent,

il y en a maintenant 3 fleurs ! 

 

 

Deuxième changement

fini les massifs d’arbustes ternes typés année 70 ,

place à des compositions ouvragées

composés de vivaces, d’arbustes ,

de topiaires et surtout de graminées,

ou à des alignements de « Pyrus Chanticler » 

 

 

Comme il y a deux ans le fleurissement

se divise en deux catégories :

  • Le fleurissement classique 
  •  

composé de plus de 50% de plantes vivaces, 

 
 
dscn2946.jpg
 
 
 
 

 

reste les jardinières, bacs  et les suspensions 
 
toujours aussi généreux 
 

dscn2949.jpg

 

prayssac-054.jpg

 

 dscn2948.jpg

 

 

108.jpg

 

 

 

123.jpg

 

 

Le fleurissement thématique, de l'année dernière  
 
« un vent de Bohème » souffle sur les jardins de Prayssac.

 

 

dscn2805.jpg

 

 

Ce thème est décliné sur 6 massifs

répartis sur l’ensemble de la ville.

 

 

  •                                                                                                           Massif entrée Ouest : 


«  liberté nomade escale à Prayssac ».

 Une roulotte chamarrée noyée dans un fleurissement
 
 aux couleurs bariolés évoque l’errance et la liberté 

 

dscn3312.jpg

 

 

dscn3313.jpg

Massif entrée Est :

« la Bohème au XXIème siècle ; Into the wild ».

 

dscn2942.jpg


 Un  monde en accord avec la philosophie de Jack Kerouac, 
 
« sur la route »,

cabane et cool attitude, 
 
massif retour à la nature pour « bobo –nomade » 
 
en mal d’émotion…

Massif vert et blanc avec pointe de rouge.  

 dscn2937.jpg

 

 dscn2944.jpg

 

Massif entrée sud dit de la bibliothèque

 «  le jardin bidouille » .Ici « Lulu Topie » 

 

dscn2795.jpg


jardinier philosophe jardine en harmonie avec la terre, 
 
rien n’est perdu tout est réutilisé, détourné, 

 
dscn2796.jpg


ici le développement durable  n’est plus une phrase bateau 
 
mais une action concrète et visible,

 

dscn2799.jpg
 
 


 les objets trouvent une nouvelle vie , 
 
chaussures, bidons, chaises, meubles, 

 
dscn2797.jpg

 
et même pack de lait servent de jardinières . 

 
dscn2812.jpg


La phrase de René Dumont titre d’un de ces livres 
 
«  l’Utopie ou la mort » 
 
résonne dans cette mise en scène originale et audacieuse. 
 
Centre ville,

 massif de la fontaine 

« Une vie de bohème » 
 
Hommage à cette fin de XIXème siècle,
 

dscn2918.jpg

 
où les bistros et cabarets parisiens  
 
accueillaient Toulouse Lautrec, Modigliani, Satie, Verlaine…. 

 
dscn2931.jpg


Des peintures  reprenant les œuvres de ses artistes,

 réalisées par le responsable espaces verts, 
 
Vincent Cavaillé , 

ornent cette fontaine art déco 
 
où les fleurs dialoguent avec l’eau. 
 
tons chauds pour rappeler les bars et cabarets 

 

dscn2923.jpg

 

 

Centre ville quartier pavillonnaire

 « le voyage intérieur ». 

Le poète est un homme libre, il  voyage dans sa tête.

 

dscn2900.jpg

 


 Des échelles rustiques nous invite à grimper
 
et à s’élever vers un ailleurs inaccessible

 

 

dscn2894.jpg


 vers une  recherche intérieur car pour changer le monde   
 
il faut auparavant  changer l’homme.

 
dscn2903.jpg

 

 

Des livres, sources des connaissances et d’évasion 

émergent et flottent même  au dessus des massifs,

 

dscn2899.jpg

 

des plantes de trame haute montent vers  le ciel

reliant comme un fil à plomb la terre nourricière à l’esprit.

Massif à la fois simple et complexe,

 

dscn2902.jpg

 

fleurissement tons bleu violet, le bleu

invitent aux rêves et à l’évasion spirituelle. 

 

Hôtel de Ville,

« l’ascension végétale !! »

 Ici les plantes sont voyageuses 
 
et partent à l’assaut des murs,

 conquièrent de nouveaux paysages,
 
 de nouveaux horizons.

 Un cube de verdure percé de trouées 
 
ouvre vers une autre dimension,
 
un autre voyage 
 
 
Communication :
 
Ce fleurissement est présenté dans une petite brochure,


illustrée d’esquisses


sous forme d’aquarelles réalisées par Vincent Cavaillé. 


 
dscn2933.jpg 

 

Près de chaque réalisation un lutrin en bois flotté

présente la composition et le thème. 

 

 

dscn2891.jpg

 

Chaque année la ville de Prayssac organise un grand concours de bannières  

et pour la première fois le thème retenu pour 2012

est le même que celui du fleurissement :

« un vent de bohème ». 

 

 

 

 

 

 

 

Les Jardins :

 

Mais Prayssac c’est aussi deux jardins thématiques

réalisés avec un souci de développement durable,

moins de pesticides, moins d’engrais,

moins de tonte, moins de consommation d’eau.

Ces jardins et même ce fleurissement

prouve qu’avec un peu d’imagination,

un peu de volonté, un peu de connaissance

on peut éviter les friches écolos

réalisées avec « fiertés » par certaines collectivités

au nom du développement durable,

mais il faut se creuser un peu la tête……. 

 

«  Le Jardin sec »  

 
dscn2817.jpg
 
 
 

Cet espace vert existait déjà il y a 2 ans 
 
puisse qu’il a été réalisé en 2009, 

ce jardin de gravier a bien évolué 
 
et nous prouve qu’un jardin sec 
 
peut être harmonieux et agréable. 

 

 
dscn2823.jpg


Une pergola et des bancs réalisés en bois flotté 
 
complètent l’aménagement. 

 

dscn2852.jpg
 
 
 
dscn2821.jpg

 

 

Un étiquetage discret ainsi que des bacs présentent

les différentes évolutions des plantes

pour lutter contre le manque d’eau. 

 

dscn2825.jpg

 

 

 

dscn2829.jpg

 

 

dscn2830.jpg

 

 

 

dscn2848.jpg

 

 

 

dscn2818.jpg

 

 

« le Jardin des décoctions », 

 
 
dscn2763.jpg


Ce jardin  unique en son genre 

présente et propose  à travers une sélection de plantes, 
 
une alternative naturelle  aux produits phytosanitaires.  

 
 
dscn2767.jpg


Chaque plante est accompagnée de « son mode d’emploi » 

afin de pouvoir réaliser chez soi les macérations et décoctions.

 

dscn2773.jpg 

 

 

dscn2776.jpg

 

Bref Prayssac a rejoint maintenant le camp « des grandes »

. Beaucoup de villes 4 fleurs, petites et même grandes,

présentent et proposent des fleurissements moins élaborés,

moins travaillés,

moins respectueux de l’environnement, et surtout moins audacieux.

 

Vincent Cavaillé est sans conteste de la même veine

qu’Arsène Krémer de Bitche,

c’est un artiste !

Mais il ne faut pas oublier son équipe qui est aussi motivé que lui.

 

Pour que le fleurissement national perdure et évolue

dans cette période de crise,

où de nombreuses villes remettent en question le fleurissement

au nom du développement durable

ou de l’image car il parait que

« le beau coute cher ou du moins parait cher… ! ».

 

A SUIVRE.....

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau