LA FLEUR QUEL COULEUR ?

La fleur quel couleur ?

 

 

ete-2007-n-2-347.jpg

 

 

 

Parlons aujourd'hui d'un sujet tabou : Le Fleurissement et la fleur ont ils une couleur politique ? Depuis les dernières élections municipales ,nous sommes en droit de nous poser la question.

 

A titre de comparaison prenons le concours national des villes et villages fleuris organisé par le Conseil National des Villes et Villes Fleuris.

 

Avant 2008 ,les villes 4 fleurs se répartissaient de manière à peu prés égales entre « le bleu » , et « le rose » avec une très légère pointe de »rouge ».

 

2008 de nombreuses villes fleuries passent du »bleu » au « rose » et perdent subitement tout intérêt pour le fleurissement (Metz Grand prix , Bergerac Grand prix, Cahors Grand prix, Cesson Sévigné Grand prix, Montbéliard Grand prix, Périgueux 4 fleurs, Angoulême 4 fleurs, Reims 4 Fleurs, St Étienne 4 fleurs, Aulnay-sous-Bois 4 Fleurs, La Chapelle St Luc 4 Fleurs,......).L'exemple marche aussi pour les villes classées 3 ou 2 fleurs ( Brive la Gaillarde, Rodez, Cognac, Amiens....) .

 

Toutes ces villes préfèrent aujourd'hui investir dans du durable ou dans de l'évènementiel, toutes ou presque ont crées des plages, animation estivale sur des places ou sur des berges et toutes réduisent leur fleurissement au non du développement durable .

 

Les villes de références qui donnaient le ton,et lançaient des modes dans les années 1990 / 2000, (Nantes, Dijon, Metz, Cahors, Sens, Auxerre,,,) palissent ou ont tout simplement disparues.

 

Coté 4 fleurs,une seule « ville rose », Boulogne sur Mer, sert aujourd'hui de référence avec ses jardins éphémères: (le potager d'après Caillebotte en 2008,voiture contre nature en 2009, XXL en 2010 ,du râteau à la fourchette en 2011)  les autres assurent sans plus …..

 Les dernières fleurs d'or, récompenses suprêmes, sont à une très large majorité,pour ne pas dire toutes, attribuées à des villes « bleues » .2008; 6 sur 6 , 2009; 4 sur 5 , et 2010; 9 sur 9.

 Au CNVVF, personne ne relève , personne ne commente , «  on ne fait pas attention aux couleurs politiques » , «  le désistement de certaines villes est largement compensé par l'arrivée de nouvelles.....)

Ce que certains oublient, c'est que ses villes servaient bien souvent de modèle, de phare et suscitaient l'envie pour toute une région , de nombreuses petites villes sont venues au fleurissement en copiant la grande ville du coin.

 

 

On peut donc raisonnablement se poser la question Le fleurissement est il de droite ou de gauche ?

Orientations politiques ? ou Feuille de route distribuée aux nouveaux élus par les grandes organisations politiques suite aux changement de majorité ?  Affichage politique, partant du principe que dans la tête des gens « le beau coute cher ».

Toujours est il qu'aujourd'hui le fleurissement n'a plus le vent en poupe......

 

 

ete-2007-n-2-204.jpg

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau