Je vous ai apporté des Bonbons...

 

 

Je vous ai apporté des bonbons …..

 

 

  • PRESENTATION :

 

Après le chocolat, les bonbons !

Roudoudous, Carambars, Rouleaux de réglisse, Mistral Gagnant chers à Renaud,

Malabars, Cachous, Boules de coco, Sucettes Pierrot Gourmand ou Chupa chups,

Coco-Bauer , Fraises Tagada, Boules de Gommes Pastilles Vichy, nougats, marsh-mallows, zan ……

Bonjour les carries.

Non je ne suis pas sponsorisé par la chambre syndicale des dentistes,

mais voilà encore un jardin qui n’existe pas et qu’il faut inventer.

Certes quelques villes ont de-ci delà  représentées une de leur spécialité,

mais un jardin de bonbons, pour le plaisir des petits et des grands, jamais ! (photos Boulogne Carambar)

Quoique …il y a deux ou trois ans, une petite ville d’Alsace, Kingersheim,

avait créé dans le cadre des « Folies Flore » de Mulhouse un jardin entièrement composé de vraies sucettes,

jardin protégé des gourmands par une barrière de plexi-glace , allez savoir pourquoi ?  (photo)

 

 

 

  • LE SUCRE :

Ingrédient principal le sucre.

Aujourd’hui vilipendé pour les problèmes d’obésités,

le sucre était jadis un remède recommandé par les médecins.

Le sucre est essentiellement végétal,

on peut donc avant toute chose créer un jardin du sucre autour des plantes mellifères,

de la canne à sucre, de la betterave sucrière et maintenant du Stévia.

 

 

  • Le Miel

Le premier sucre utilisé depuis la nuit des temps est le miel,

égyptiens, grecs, romains mais aussi hommes préhistoriques connaissaient

et utilisaient le miel pour se soigner, et pour se nourrir, les premières confiseries étaient à base de miel.

 

  • Mise en scène

Aujourd’hui nombreuses sont les villes comme Levallois Perret ou Bitche (photo)  à posséder leur propre rucher,

mais sans aller aussi loin, un semis de plantes mellifères

(rose trémière, bourrache, sauge, menthe, coquelicot, bleuet,  achillée, avec quelques arbustes comme  buddleias, genets….)

(photos)  agrémenté d’une ou deux reconstitutions de ruches  en paille, en bois (photos) peut créer le fond  du massif  .

On peut rajouter une ou deux abeilles en métal stylisés.

 

 

  • La Canne à sucre :

Connues des maures, des grecs et des romains la canne à sucre est arrivée en Europe tout comme la Rose de Damas,

et de nombreux épices, dans les bagages des Croisées revenant de Terre Sainte.

Avec la  découverte du nouveau monde, la canne à sucre traverse l’Atlantique,

créant de par le monde « des iles à sucre »

qui alimenteront les nombreuses raffineries créées prés des grands ports (Marseille, Bordeaux, Nantes ….)

 

  • Mise en scène :

Deux ou trois pieds de canne à sucre de préférence verts sont incorporés dans le fond de plantes mellifères (photos canne à sucre)

 

 

 

 

  • La Betterave sucrière :

 

Il fallut attendre le blocus continental décrété par Napoléon,

pour qu’enfin vienne le temps de la betterave.

Connues depuis l’antiquité et utilisée à des fins médicinales,

la betterave est utilisée en France pour l’alimentation du bétail.

Mais c’est au XIXème siècle que la France devient le plus gros producteur de sucre européen.

 

  • Mise en scène :

Plantations en lignes de quelques pieds de betteraves, sur fond de plantes mellifères.

(Photos beta mac Gregor ou Bull’s Blood)

 

  • Le Stévia :

 

Plante originaire d’Amérique du Sud,

le Stévia est utilisé au Japon depuis 1970 comme substitue aux édulcorants de synthèse telle que la saccharine soupçonnée d’être cancérigène,

il fallut attendre 2010 pour que la France autorise son utilisation…. 

Les feuilles de Stévia ont un pouvoir sucrant 300 fois supérieur au sucre ordinaire,

de plus sa faible tenue en glucide lui permet d’être compatible avec les régimes pour diabétiques et les régimes hypoglycémiques.

Autrefois plante de collection, on  trouve aujourd’hui facilement les Stévia.(photo Stevia)

 

  • Mise en scène.

Plantation en touffes ou en pots incorporés dans le massif.

 

 

  • LES PLANTES «  ARÔMES » :

 

Bien avant l’apparition des édulcorants de synthèses, conservateurs , acidifiant 

et autres colorants chimiques type E 102  pour le jaune  E 151 pour le noir , E 122  pour le rouge….

Les bonbons étaient naturels et confectionnés avec les aromes naturels des plantes .

La liste des plantes pouvant être utilisées pour la fabrication des bonbons est longues,

certaines viennent de loin d’autres poussent à l’état sauvages.

 

  • L’acacia à gomme,  petit arbre tropical (gommier ou acacia nilotica) produisant la gomme arabique. Pastille Valda , pastilles de gommes. Arbre difficilement trouvable en France.
  • Agrumes Bergamote, Citrus bergamia, (bergamote de Nancy),  Orange, Citrus Sinensis (photos)
  • L’Amandier, prunus amygdalus , premier arbre à fleurir au tout début du printemps .L’amande , le fruit est le principal ingrédient de la pâte d’amande (calisson d’Aix, massepain) mais aussi des dragées (photos amandier)
  • L’Angélique, Angelica Archangelica, plante des Archanges, utilisée comme médicinale par les apothicaires. (fruits confits) (photos)
  • L’Aneth, Anéthum graveolens , belle ombellifère utilisée comme médicinales (photos) (bonbon « stoptou »)
  • L’Anis vert, Pimpinella animus, plante médicinale condimentaire, aromatique, aphrodisiaque … (anis de Flavigny, une des plus vieilles confiseries). L’anis entre aussi dans la fabrication de boissons, mais c’est une autre histoire…. (photos)
  • Le Chataignier, Castanea Sativa, crème de marron et marron glacé, déjà connu à la cour de Louis XIV (photos)
  • Le Cocotier, cocos nucifera , noix de coco , (boules de cocos,).(photos)
  • Le Cognassier, Cydonia vulgaris , pâte de coing connue depuis l’antiquité comme remède , (roudoudou)(photos)
  • Le Coquelicot, papaver, plante mellifère, médicinale (bonbon au coquelicot)(photos)
  • L’Eucalyptus, plante médicinale, assainissantes , (pastille du mineurs)
  • Le Fraisier, fragaria vesca,plantes médicinales, (fraise Tagada)(photos)
  • La Guimauve, Althéa officinalis, utilisée depuis le moyen Age, la guimauve entre dans la liste du Capitullaire de Vilis , promulguée par Charlemagne (guimauves, marsh-mallow)
  • La Menthe , mentha , une des plantes médicinales les plus utilisées, les menthes peuvent constituées à elles seules l’intérêt d’un jardin  à travers ses nombreuses variétés menthe bergamote, menthe citrata, menthe viridis, menthe suaveolens, menthe nana, menthe gracilis variegata au parfum gingembre, menthe chocolate mint , menthe rotondufolia…. (pastilles Vichy, Bêtises de Cambrais (photos Boulogne), pastilles Pez..)
  • Le Pins Sylvestre, Pinus Sylvestris, (pastille des Vosges) (photos) 
  • La Réglisse, plante médicinale, les racines sont utilisées depuis le Moyen Age, (ruban de réglisse, cachous, coco-bauer, zan) (photos)
  • La Violette, viola odorata, violette de Toulouse, (fleurs confites sucrées) (photos)
 
  • LES PLANTES « ordinaires » :

De nombreuses plantes de part la morphologie de leurs fleurs ou de leur port,

peuvent être utilisées pour la réalisation d’un jardin de bonbons.

Les plantes présentant des fruits ou des baies

pouvant être ingérées par des enfants ont été systématiquement abandonnées (callicarpas, pyracanthas, mahonias…)

  • Célosie plumosa, couleurs fluos , fleurs en épis similaires à des sucettes
  • Cuphéa Médaillon ou  Harlekin  petites fleurs en allumettes semblable à des « tic & tac »
  • Emilia Sagitata , apricot orange clair, pluie d’étincelle jaune, scarlet magic orange, petites fleurs portées par des tiges fines , ressemble à de petits bonbons
  • Gomphréna globosa , fleurs en boules sur tiges , ressemblant à des sucettes.

 

  • MISE EN SCENE :

 

  • Les Menthes peuvent être présentées dans des seaux de zinc
  •  pour éviter les mélanges et hybridations sauvages,  avec des étiquettes d’ardoises….
  • L’étiquetage peut être personnalisé en créant des étiquettes en forme de bonbons   
  • Il existe un sable coloré commercialisé par  , parfumé à la « fraise Tagada »
  •  
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau